Plantes

Comment réaliser une huile de macération de plantain ?

 

Lorsque je vous ai présenté le plantain et ses bienfaits dans mon article Pourquoi et comment utiliser le plantain ?, je vous ai confié être en train de préparer une huile de macération avec cette plante. Mon huile étant maintenant prête, je vais pouvoir vous expliquer comment on procède et quel peut être l’intérêt de réaliser un macérât huileux.

1) Qu’est-ce qu’une huile de macération et à quoi sert-elle ?

Une huile de macération est une huile dans laquelle on a fait macérer des plantes séchées ou fraîches.

Depuis bien longtemps, les huiles de plantes sont utilisées notamment pour réaliser une vinaigrette à base de romarin ou de sarriette par exemple. Mais cette préparation n’a pas qu’un intérêt culinaire. Les macérâts huileux sont également très appréciés au niveau médicinal et cosmétique.

Il faut se rappeler que l’huile est idéale pour nourrir et protéger la peau. On peut l’utiliser en massage ou l’intégrer à des formules qui serviront de base à la réalisation de baumes, pommades et même de crèmes pour les soins du corps.

L’huile permet en outre d’extraire lentement et durablement les propriétés de la plante choisie.

2) Quelle huile choisir ?

Il me semble important de choisir une huile végétale bio et de la sélectionner selon l’usage que vous voulez en faire. En ce qui me concerne, je privilégie l’huile d’olive dans de nombreuses préparations car elle est stable et se conserve longtemps. Par ailleurs, on en trouve facilement dans le commerce et elle peut facilement être incorporée à des préparations cosmétiques : son odeur n’est pas désagréable et elle nourrit efficacement la peau.

Mais voici d’autres huiles que j’aime bien utiliser et qui ont leurs atouts également :

– L’huile d’amande douce : Elle est adoucissante et assouplissante. C’est une huile très souvent recommandée pour les enfants. Son odeur est discrète et elle pénètre facilement.

– L’huile de jojoba : Adaptée à tous types de peau, elle est reconnue pour ses bienfaits hydratants et réparateurs. Elle est idéale pour être utilisée dans les préparations de soins cosmétiques car elle pénètre facilement et ne laisse pas de sensation de gras au toucher.

– L’huile d’argan : C’est une huile fine, surtout utilisée comme huile de beauté. Elle est hydratante et nourrissante, facilement absorbée par la peau.

Il y a d’autres huiles intéressantes, bien sûr, mais je m’en tiens à celles-ci pour le moment : je trouve qu’elles m’offrent déjà de belles possibilités pour mes préparations !

3) Faut-il utiliser la plante séchée ou la plante fraîche ?

Pour réaliser une huile de macération, il est préférable d’utiliser les plantes séchées car le produit fini est plus stable et risque moins de tourner que si on utilise une plante fraîche.

Cela dit, certaines plantes perdent beaucoup de leurs propriétés en séchant, comme c’est le cas du plantain. Le problème, c’est qu’une huile de macération de plante fraîche est plus délicate à réaliser car il faut bien la surveiller : la plante contient de l’eau et cela peut créer des moisissures et favoriser le rancissement de l’huile qui la rendrait alors impropre à toute utilisation.

a) Préparation du matériel.

Pour réaliser une huile de plantain (environ 250 ml), il vous faudra :

– un pot en verre.

– de l’huile d’olive (environ 300 ml).

– des feuilles de plantain (environ 50 grammes de feuilles fraîches de Plantago lanceolata).

– un carré de tissu.

– une petite passoire.

– un élastique.

– un filtre à café.

– des étiquettes.

b) Les étapes de la réalisation.

  • Cueillez une quantité suffisante de feuilles de plantain. Choisissez un terrain préservé de toute pollution (sentier loin des routes ou votre propre jardin si possible).

20190515_135221

  • Veillez à récolter les feuilles au cours d’une belle journée ensoleillée, précédée de deux jours de beau temps si possible. De cette manière, la plante contiendra le moins d’eau possible.
  • Disposez-les quelques dizaines de minutes sur un linge ou papier absorbant afin que les petites bêtes quittent les feuilles, puis essuyez-les délicatement pour enlever un maximum de poussière. Ne les lavez pas : il ne faudrait pas rajouter de l’humidité là où on cherche à en avoir le moins possible !

20190515_135732

  • Ciselez-les finement de façon à ce que la plante puisse extraire plus facilement ses propriétés, puis remplissez votre bocal en verre de vos feuilles de plantain.

 

  • Versez suffisamment d’huile d’olive pour recouvrir les feuilles. Toutes les feuilles doivent être recouvertes sinon l’air va oxyder la plante !
  • Remuez bien avec une spatule en bois et rajoutez de l’huile si besoin.

20190515_150012

  • Étiquetez votre préparation afin de noter le nom de votre produit et la date.

20190515_150714

  • Couvrez avec un linge fin (j’ai opté pour un petit voile perforé) que vous pouvez fixer par un élastique : le but est de laisser votre huile « respirer ». Ainsi, l’humidité peut s’évacuer et vous préservez également votre produit de tout insecte désireux de venir y goûter !

20190515_150755

  • Placez votre pot au soleil, durant au moins 15 jours. J’ai mis le mien sous une fenêtre afin qu’il bénéficie au mieux de l’ensoleillement de la journée.

20190515_151211

  • Durant ces 15 jours, n’oubliez pas de brasser délicatement votre préparation tous les jours (idéalement matin et soir). Rajoutez également de l’huile si besoin.

 

  • Au bout de deux semaines, vous pouvez filtrer votre huile. Je vous conseille de le faire en deux étapes :

– Utilisez d’abord une petite passoire qui retiendra les feuilles. N’hésitez pas à presser les feuilles pour bien en extraire le jus.

 

Filtrez à nouveau à l’aide d’un filtre à café (choisissez de préférence un filtre non blanchi). C’est un peu long mais ça permet de retenir toutes les impuretés.

20190529_163117

  • Une fois cette étape terminée, conservez votre huile de plantain dans un pot en verre (vous pouvez utiliser une bouteille en verre teinté) que vous placerez à l’abri de la chaleur, de l’humidité et des rayons du soleil. Collez une nouvelle étiquette indiquant la date, la réalisation et la quantité obtenue.

    20190603_154122

  • 4) Et ensuite ?

    Vous pourrez utiliser cette huile en application cutanée en cas de brûlures, rougeurs, démangeaisons, petites plaies…

    Cette huile de plantain sera idéale pour réaliser un baume ou une pommade cicatrisante dont je partagerai la recette avec vous plus tard (il me manque un peu de temps ces jours-ci!!!).

J’espère que cet article pourra vous être utile ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et à me faire part de vos expériences : c’est toujours un plaisir de vous lire !

10 réflexions au sujet de « Comment réaliser une huile de macération de plantain ? »

    1. Coucou Val ! Merci pour ta question ! Je n’avais pas précisé cet élément (ayant eu de belles journées ces derniers temps 🙂 … ce qui n’est plus le cas depuis peu…). S’il n’y a pas de soleil, il faut laisser l’huile près d’une source de chaleur assez constante (la poser près d’un radiateur par exemple, ou au-dessus du chauffe-eau) et elle sera de bonne qualité. La chaleur permet de mieux extraire les composés de la plante mais elle ne doit pas être trop forte (je dirais pas plus de 35°C). Pour les plantes fraîches, il faut laisser macérer entre 15 jours et 3 semaines, mais pour les plantes séchées, c’est plus long : il faut compter 3 mois de macération ! Autant ne pas s’y prendre à la dernière minute si on en a besoin ! Bises et bonne journée !

      Aimé par 2 personnes

  1. Encore une belle découverte avec cette recette naturelle! Encore faut-il avoir les bonnes plantes à disposition mais c’est une bonne idée et pas si difficile à faire
    Bisous

    J'aime

    1. Tu as raison pour les plantes : je les choisis en provenance directe de mon jardin, afin de ne pas avoir de surprise. S’il y a des plantes dont j’ai besoin et que je n’ai pas, je vais à la pharmacie ou en magasin bio me fournir en plantes séchées. Bises !

      Aimé par 1 personne

    1. Oh la la !!! C’est moi qui vous remercie pour ce très gentil commentaire ! Je suis vraiment touchée et ça m’encourage à continuer ! Merci aussi pour votre visite ! A très bientôt j’espère !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s